RAPPORT D’ACTIVITES

PROJET : Prise en charge des orphelins et veuves des massacres de BENI au Nord Kivu à l’Est de la République Démocratique du Congo
Activité : Plaidoyer au Festival Amani en faveur des orphelins et Veuves des massacres de Beni   Période : Du 04 au 06 Février 2022
Lieu : Goma, chef-lieu de la province du Nord Kivu
Zone de Mise en Œuvre du projet : Beni, Nord-Kivu

Contact :

Dr Lazare LUFAKALYO, Coordinateur, Email : lazaremobeti@yahoo.com Tel : +44 (0)7438622626

Mme Claudine LANGALANGA, Cheffe de Pool Beni, Tel : +243 (0)998298878

Contexte Depuis 2014, les habitants de Beni, en RDC, vivent sous la menace d’attaques brutales et inexpliquées. Des groupes armés brûlent des maisons, tuent des civils, mutilent à mort des femmes et des enfants. Des familles sont détruites. Des enfants se réveillent orphelins et les femmes veuves, s’ils ont eu la chance de survivre aux terribles attaques qui ont tué leurs parents. Malgré les efforts des acteurs nationaux (Gouvernement congolais, les opérations militaires en cours et l’instauration de l’état de siège) et internationaux œuvrant dans la construction de la paix et l’aide humanitaire, le contexte de Beni peine à s’améliorer. Carte administrative du territoire de BENI Le CEDAP, Centre d’encadrement et d’Aide Promotionnelle une Asbl œuvrant dans la protection et la promotion des droits des femmes et des enfants dans des zones en conflit ou post conflit au Nord Kivu plus précisément à Beni et au Sud Kivu  dans la plaine, touchée par le niveau de vulnérabilité des orphelins des massacres de Beni, s’est engagé à soutenir et prendre en charge les orphelins et veuves les plus démunis en leur octroyant un espace où dormir, la nourriture, des vêtements et la scolarité, mais aussi en leur accordant des espaces où cultiver et  de leur permettre de reprendre leur vie en main. Saisissant l’opportunité de l’organisation du festival à Goma, un évènement culturel qui rassemble chaque année 36000 festivaliers, des autorités nationales et provinciales, les diplomates, des agences des Nations Unies et les Organisation internationales, L’organisation CEDAP a envoyé une délégation des femmes leaders actrices principales et fervent défenseurs des droits de femmes et des enfants, pour alerter les parties prenantes au festival, les autorités sur les tueries à Beni et faire le plaidoyer en faveur des orphelins et veuves des massacres de Beni. Le Festival Amani organisé dans le but de rassembler par la culture et ainsi offrir un espace loin des problèmes quotidiens et des séquelles de la guerre, où les peuples de la région des Grands Lacs peuvent se rencontrer, penser et s’engager pour un avenir commun meilleur; redorer l’image de Goma, de l’Est de la RDC et de la région des Grands Lacs de manière générale et  montrer au monde la volonté qu’ont les populations de la région de construire un avenir meilleur et d’user de leur talent pour y arriver. C’est dans un contexte d’instabilité, d’insécurité, des conflits violents, des tueries que cet évènement se célèbre au Nord Kivu et précisément à Goma. Dans cet environnement de peur, de violence, des pertes, de désespoir, des pleurs, et de traumatisme permanents, CEDAP a exploité l’opportunité du festival Amani pour plaider la cause des populations de Beni, plus précisément le droit à la vie et à la paix, mais aussi alerter sur la question des orphelins et veuves. Face à la tendance au repli sur soi, se rassembler est une force. C’est aussi un message fort que la peur, la terreur (au propre comme au figuré), l’exclusion ne peuvent pas triompher. Nous rassembler autour d’un trait d’union est une des meilleures réponses contre la peur. Durant 3 Jours soit du 04 au 06 février, les ambassadrices de la cause des orphelins et des veuves des massacres de Beni ont menés des actions d’alerte au travers de messages et la radio, mais aussi plusieurs échanges de plaidoyer pour une large assistance humanitaire dans la zone.
   Deux grandes activités réalisées : Alerter au travers les messages sur les t-shirts et calicot les festivaliers, les autorités, les diplomates et organisations des droits de l’homme des difficultés que traversent les orphelins et veuves des massacres de BENIFaire un plaidoyer au travers des échanges avec les autorités nationales et provinciales pour une large assistance humanitaire et mobilisation des fonds en faveur des orphelins et veuves de massacre de BENI et l’organisation d’une activité de renforcement de capacités sur l’outil « Cercle de paix» pour transformer et apaiser les cœurs et les esprits des femmes leaders des villages de Beni et consolider la cohésion sociale
Quelles sont les résultats des activités réalisées  (Par activité réalisée, donner le détail sur l’objectif, le nombre des participants et un ou deux témoignages) Alerte au travers des messages sur la situation des orphelins et veuves des massacres de Beni
L’objectif : Informer et alerter les festivaliers des difficultés que traversent les victimes des massacres de BENI et plus précisément le niveau de vulnérabilité des orphelins et veuves.
Résultats : En moyenne 10 Milles festivaliers touchés par le message d’alerte sur la situation des orphelins et veuves des massacres de BeniDes milliers d’auditeurs et téléspectateurs de la chaine nationale, la RTNC, touchés par le message de compassion et de solidarité envers les orphelins et veuves des massacres de Beni.   Témoignage : «Cette campagne de mobilisation d’aide pour les victimes des massacres de BENI chaque fils et fille de la province du Nord Kivu en guise d’amour et de solidarité. Les informations ne nous parlent que des nombres de mort et communiquent de moins en moins ce que deviennent les survivants et leur niveau de vulnérabilité. C’est triste et ces tueries doivent cesser pour bâtir un autre territoire de Beni et une autre province de Nord Kivu réconcilié et ouvert au développement. Je m’engage à porter la voix de CEDAP pour que les choses changent.» Gloire SEBUYANGE boursier Paix et Conflits de Congo Peace Network à L’université Protestante du Rwanda  2ème Activité : Plaidoyer en faveurs des orphelins et veuves des massacres de BENI et outil « Cercle de paix » . Objectif : Mobiliser les acteurs locaux, provinciaux, Nationaux et internationaux autour de l’aide Humanitaire en faveur des orphelins et veuves des massacres de BENI et la cohésion sociale Résultats du ballet culturel :  Des échanges de plaidoyer avec les autorités provinciales (Equipe du gouvernement provincial), des organisations nationales (Fondation De la Première Dame Denise NYAKERU), des diplomates (Ambassade de la Suède) autour des besoins Humanitaires des orphelins et veuves de BENI organiséesDes excellents contacts et promesse d’accompagnement obtenusPlusieurs connexions partagées entre différents acteurs – artisans de paix –
Problèmes et défis Le principal défi était lié au temps accordé à Notre participation au Festival Amani. Ne pas avoir un Stand au village associatif était le principal Handicap, l’équipe n’avait pas d’adresse fixe sur le site ce qui a fait perdre à CEDAP des opportunités d’être visité comme d’autres organisations présentes sur le site et exposé ses activités et son projet. Ce qui a fatigué l’équipe sur le site qui devait chaque fois se battre pour rencontrer les autorités et autres partenaires. L’autre défi était celui financier pour produire les matériels (t-shirt, calicots, dépliants, etc.) en grande quantité et prendre entièrement en charge l’équipe sur le site.
SUGGESTIONS Etendre les activités de prise en charge sur toute la région de Beni en toute urgence ; poursuivre l’identification des femmes et enfants plus vulnérables et nécessiteux,  mise en valeur d’un champ de 89 hectares (route MANGINA) : procéder à la pratique de l’agriculture par les veuves (60m/33m et ,50m/30m) à NGADI et ériger un centre de prise en charge des orphelins et veuves des massacres à BOIKENE (réf. Cimetière NYAMUISI).Intensifier les échanges sur l’organisation d’une activité de renforcement de capacités sur l’outil « Cercle de Paix » et contact avec Femmes Artisans de Paix de Initiatives for ChangeIl est urgent de mobiliser des fonds extérieurs pour l’effectivité desdits projets étant donné l’insuffisance des ressources financières de CEDAP asbl.
Equipe de mise en œuvre de l’activité Madame Claudine LANGA LANGA (Coordination) Martine KIBANDO (Communication) Josué KABANZA (Facilitateur)

Photos

Echange avec le chargé Humanitaire de l’ambassade de la Suède
Intervention à la Radiotélévision Nationale Congolaise de l’équipe CEDAP

Leave a Reply

Your email address will not be published.